INTERVIEW DU MINISTRE A LA CHAINE ALJAZEERA

 

 

 

La Chaine de Télévision Aljazeera International Anglophone a sollicité le vendredi 28 mai 2010 une interview avec le Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales sur la situation sécuritaire dans les régions du nord Mali, la présence d’Alkaïda au Mali, la lutte contre les narcotrafiquants et le terrorisme, la présence Américaine dans le Nord et l’atterrissage du « Boeing de la Coca » dans le désert malien.

 

 

 

Nous vous proposons un résumé des grandes lignes de cette interview que le Général Kafougouna KONE a bien vouloir accorder le 28/05/2010 à la chaine TV Aljazeera International.

 

 

 

1. Comme préoccupation première, Aljazeera a demandé au Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales d’expliquer la situation présente au Nord Mali.

 

 

 

 

 

 

 

En réponse à cette question, le Général Kafougouna KONE a situé le Nord Mali dans un contexte géographique soudano sahélien, sur une bande allant de l'Océan Atlantique à la Mer rouge. Et au ministre de constater qu’au fil du temps, cette région s’est transformée en zone d’insécurité avec différentes rebellions et conflits ; si bien qu’aujourd’hui aucun Etat sur cette bande ne peut isolement se targuer du contrôle effectif de son territoire.

 

 

 

 

 

 

 

Parlant de l’insécurité dans le septentrion malien, il a reconnu son caractère transfrontalier, puisque venant de toute part : Algérie, Mauritanie Niger et souvent Tchad.

 

 

 

 

 

 

 

Analysant cette situation, le Général Kafougouna KONE a indiqué que l’insécurité au nord du Mali se décline en ses points suivants:

 

 

 

* Une rébellion armée contre laquelle l’Etat malien, a réussi une solution,

 

 

 

* Le trafic de drogues pour ravitailler les différentes rebellions et sécuriser les autres trafics,

 

 

 

* Les enlèvements d’européens contre paiement de rançon.

 

 

 

 

 

 

 

2. La seconde question de Aljazeera était relative aux moyens de l’Etat pour éradiquer cette dangereuse insécurité.

 

 

 

 

 

 

 

A ce propos, le Ministre a évoqué les moyens militaires et sécuritaires en cours, notamment le maintient sur le terrain du dispositif militaire ayant permis de mettre fin à la rébellion armée, le renforcement des patrouilles sécuritaires avec un maillage complet des régions du Nord par les ETIA (Echelons Tactiques Interarmes), ainsi que le redéploiement des patrouilles douanières dans les régions du Nord.

 

 

 

 

 

 

 

Au plan diplomatique, le ministre a rappelé la demarche du Mali en direction des autres Etats Sahelo-Sahariens pour une lutte commune contre Alquaïda et les narcotrafiquants dans la bande Sahelo-Saharienne.

 

 

 

 

 

 

 

Au sujet de la coopération régionale pour lutter contre le terrorisme et l’insécurité ; le Général Kafougouna KONE a fait comprendre à Aljazeera que le Mali avait participé à toutes les rencontres sous régionales traitant de l’insécurité et des réponses à y apporter. C’est ainsi qu’il a évoqué la rencontre d'Alger du 06 Avril 2010 ayant regroupé les Chefs de services de renseignements et de sécurité de l'Algérie, de la Mauritanie, du Niger, de la Lybie, du Mali et du Tchad. L'objectif de cette rencontre était de mettre en place un mécanisme efficace permettant de fournir aux Forces Armées des Renseignements tactico opérationnels dans le cadre de la lutte contre les menaces transnationales.

 

 

 

 

 

 

 

Quant à la rencontre de Tamanrasset des 12 et 13 Aout 2009, elle avait pour but de mettre en place un Conseil des Chefs d'Etat Major et un Comité d'Etat Major Opérationnel Conjoint.

 

 

 

 

 

 

 

Le Conseil des Chefs d’Etat Major (CCEM) est chargé d'élaborer une stratégie commune de lutte contre les groupes terroristes sévissant dans la sous Région pendant que le Comité Opérationnel Conjoint (CEMOC) est chargé :

 

 

 

* d'assurer la coordination et la conduite des opérations combinées de lutte contre les groupes terroristes;

 

 

 

* de définir les règles d'engagement des potentiels des Etats membres;

 

 

 

* de mettre en place un système de communication pour les échanges en temps réel d'informations sécuritaires.

 

 

 

 

 

 

 

Cette mise en place des moyens sécuritaires par le Mali ainsi que la collaboration avec les pays voisins a réduit l’insécurité et permis des résultats très appréciables comme les arrestations régulières par les Forces Armées et de Sécurité de contrebandiers de tout genre (drogues, armes, cigarettes).

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, le ministre a révélé que pendant la première quinzaine du mois de mai à Kidal, un Libyen du nom Fathi El Mastri et un malien Ablil Ag Albachar ont été arrêtés pour trafic de drogue.

 

 

 

Un autre du nom de Yahia, l’un des plus dangereux trafiquants de drogue de la bande Sahélo-saharienne a été arrêté. Il en est de même pour l’extradition vers le Niger de Chebani Ould Hama auteur présumé de l’assassinat de quatre (4) saoudiens et d'un (1) américain sur le territoire nigérien.

 

 

 

 

 

 

 

3. Alquaïda n’est il pas une exagération des Etats Unis et des Occidentaux pour des intérêts inavoués s’est intérrogée Aljazeera International qui a demandé au ministre de faire une lecture de cette menace Alquaïda?

 

 

 

 

 

 

 

A ce propos, le Ministre Kafougouna KONE a indiqué que le trafic de drogue et les rapts d’étrangers profitaient aux bandes de narcotrafiquants et permettaient à Alquaïda de se maintenir dans la zone. C’est donc une menace réelle et des actes terroristes qu’il faut prendre au sérieux.

 

 

 

 

 

 

 

Selon le ministre, les enlèvements et assassinats d’étrangers dans le nord Mali par Alquaïda constituent des actes terroristes qui empêchent le développement dans cette zone, jette le discrédit sur nos autorités et troublent la quiétude et la paix des populations de notre pays.

 

 

 

 

 

 

 

Au sujet de la présence Américaine au Mali, le Ministre a indiqué que celle-ci datait des années 1960 et que les USA avaient contribué à la création de l’armée de l’air et à la formation des premiers parachutistes de notre jeune Armée. C’est donc une vieille tradition de coopération militaire face à cette nouvelle forme de menace.

 

 

 

 

 

 

 

Parlant de la Convoitise des recherches minières du Mali et singulièrement le pétrole, le Ministre de L’Administration Territoriale et des Collectivités Locales a signalé qu’il existait au Mali plus de 25 blocs de recherches de pétrole mis à la disposition de tous ceux qui sont intéressés.

 

 

 

 

 

 

 

N’importe quel société ou pays peut venir chercher les richesses du sous sol malien a t’-il dit.

 

 

 

 

 

 

 

4. La télé d’Aljazeera International s’est également interrogée sur les résultats de l’enquête du Boeing qui a atterri dans le désert malien.

 

 

 

 

 

 

 

Le Mali a fait appel à tout pays qui pourrait l’aider à identifier l’origine de l’avion, son contenu et ses commanditaires. A présent les enquêtes se poursuivent et nous attendons les résultats a conclut le Ministre de L’Administration Territoriale et des Collectivités Locales.

Mise à jour le Mardi, 13 Décembre 2011 15:38