RAVEC: LA FIN APPROCHE

 

Les premiers résultats affichent des taux de réalisation impressionnants. Une opération de ratissage est en cours pour donner une ultime chance aux retardataires. La phase active du recensement administratif à vocation d’Etat civil (RAVEC) est terminée à l'intérieur du pays. Par contre, elle se poursuit pour les Malien de l’extérieur.

 

 

 

Les premiers résultats disponibles pour l’intérieur du pays font ressortir un taux de réalisation global de 105%. Hormis Kayes et Koulikoro qui affichent des taux inférieurs à 100% des personnes recensées, dans toutes les autres régions les prévisions ont été dépassées. A ce niveau de l’opération, 13 940 319 de Maliens ont été comptabilisés.

 

Mais bien que la phase active ait pris fin, il a été décidé d’engager une opération de ratissage pour donner une ultime chance à ceux qui ne se sont toujours pas fait recenser, explique le responsable du Ravec, Moriba Sinayoko. Cette opération de ratissage est en cours dans les cercles et les 6 communes du district de Bamako.

 

 

 

Elle s’avère d’autant plus utile que dans certains villages et hameaux, les gens rechignent encore à se faire enregistrer. Or tous ceux qui n’auront pas été pris en compte par le RAVEC éprouveront à l’avenir de sérieuses difficultés par exemple pour se faire délivrer un document d'état-civil ou administratif.

 

 

"Le RAVEC permettra de donner un numéro d'identification à chaque Malien. C’est une loi de 2006 qui rend obligatoire l'inscription du numéro d'identification nationale sur tous les documents administratifs", précise Moriba Sinayoko. C’est dire que le RAVEC va au-delà d’une simple opération de recensement.

 

 

En attendant, voyons le taux de réalisation dans les régions, cercles et communes du District. Dans la Région de Kayes, le taux de réalisation se situe à 93,11%. Sur une prévision de 1.805.494 personnes, l’opération n'a pu recenser que 1.681.081 personnes. Il reste donc théoriquement une population estimée à 135.985 personnes à enregistrer dans la région.

 

 

Un examen par cercle, fait pointer en tête Kayes avec ses 102,59% de taux de réalisation. Suivent Diéma (100,22%), Yélimane (97,21%), Kita (90,14%) et Nioro (89,56%). Bafoulabé et Keniéba enregistrent respectivement 89,52% et 75,70%.

 

 

Dans la région de Koulikoro, il était prévu d’enrôler 2.060.298 personnes. Mais 1.840.450 l’ont effectivement été. Environ 219.848 personnes sont restées en marge de l'opération. Le taux de réalisation dans l’ensemble de la Région est de 89,33%.

 

Cercle par cercle, Kati et Banamba ont fait le mieux avec respectivement 91,57% et 91,55% de taux de réalisation. Dioïla vient en troisième position avec 91,44% devant Koulikoro qui réalise 88,71%. L’on retrouve ensuite Nara (86,36%), Kolokani (83,99%) et Kangaba (81,64%).

 

 

La région de Sikasso devait enrôler 2.404.259 personnes. Elle dépasse les prévisions en atteignant 2.659.561 citoyens. Soit un taux d’enrôlement de 110,62%. Mais selon des estimations, il resterait 322 personnes à enrôler dans la région. C'est le cercle de Kadiolo qui affiche le plus fort pourcentage avec 127,97%. Suivent Koutiala (117,15%), Yanfolila (109,65%), Bougouni (108,52%). Avec 107,53%, le cercle de Sikasso précède Kolondiéba (102,29%) et Yorosso (99,83%).

 

 

À Ségou, c'est le cercle de Niono qui fait la course devant avec 114,94% d'enrôlés. Il est suivi de Ségou (107,52%), Barouéli (106,35%) et San (105,43%). Viennent ensuite Macina (105,24%), Bla (100,56%) et Tominian (87,32%). Les prévisions tablaient sur 2.229.917 personnes à enrôler dans la région. Elles ont été dépassées avec 2.341.937 citoyens enregistrés. Ce qui correspond à un taux de réalisation de 105,02%.

 

 

Sur une prévision de 1.967.907 personnes, la Région de Mopti en a enrôlé 2.039.515, soit un taux d’exécution de 103,64%. Dans le cercle de Mopti, le taux de réalisation est estimé à 115,42%. Dans les autres cercles, la situation se présente ainsi : Bandiagara (109,92%), Djenné (109,28%), Ténenkou (107,55%) et Youwarou (102,46%), Douentza (100,27%), Bankass (95,77%) et Koro (90,58%).

 

 

Avec une prévision de 646.137, Tombouctou est à ce jour à 726.229 personnes enrôlées. L’on estime qu’ici, personne n'attend plus d'être recensé. Le taux de réalisation est de 112,40%.

 

 

Le cercle de Tombouctou affiche 120,43% de taux de réalisation, suivi de Goundam (117,88%), Gourma Rharous (113,63%), Diré (107,31%) et Niafunké (104,10%).

 

 

Toujours dans le Septentrion, sur 542.696 personnes prévues, la Région Gao en a recensé 585.649. Le taux de réalisation dans cette région est de 107,91%. Le cercle de Gao affiche au compteur 118,59% de réalisation devant Ansongo (112,40%), Bourem (96,89%) et Ménaka (95,31%).

 

 

Avec 73.119 personnes à enrôler, la Région de Kidal faisait face à la plus faible prévision du pays. Au total, la région a finalement enrôlé 79.078 citoyens soit un taux de réalisation de 108,15%. Il reste, pense-t-on, 2103 personnes à recenser. Le cercle de Tessalit a enregistré 119,57% de taux d’exécution devant Abeibara (118,16%), Kidal (107,46%) et Tin-Essako (73,63%).

 

 

Dans le district de Bamako, c'est la Commune V qui bat tous les records avec 181,25% de taux de réalisation. Celui-ci atteint 171,46% en Commune VI, 151,26% en Commune III et 124,14% en Commune I. Ensuite viennent les Communes II et IV avec respectivement 123,47% et 117,26% de taux de réalisation. Pour une prévision de 1.334.786 personnes concernées par l’opération dans le District 1.986.819 de citoyens ont été recensés, ce qui correspond à un taux de réalisation de 148,85%.

 

Précisons que les écarts entre les taux de réalisation qui dépassent généralement 100% et le nombre de personnes qui restent à enrôler s’explique par le fait que les prévisions ont été faites sur la base du Race (recensement administratif à vocation électorale).

 

 

Les Maliens de l'extérieur seront enrôlés par zones : Afrique, Europe, Asie, Amérique. Selon Moriba Sinayoko, certaines juridictions sont en progrès par rapport aux prévisions. Les juridictions de la zone Amérique n'ont pas encore commencé.

 

Il a été décidé de rendre autonome 11 juridictions en les dotant d'une valise. Les ambassadeurs et consuls vont devoir s'employer afin que le délai du 15 octobre prochain soit respecté.