En réponse à vos propos ; à  vous, à nos compatriotes de Tombouctou, Ber, Tindirma, Salam, Gourma-Rharous, Diré, Goundam, Niafunké, Léré.

 

Je voudrais tout d’abord vous adresser un salut fraternel. Saluer les représentants de l’Etat du Mali, les autorités traditionnelles et les Elus – tous les Elus. Saluer les acteurs régionaux, saluer en chacune et en chacun de la 6ème région. Célébrer la citoyenneté malienne. Le Mali est notre patrimoine commun ; ce legs historique qu’il nous revient de préserver, en le portant une altitude toujours enviable. Car l’héritage en soi, est déjà considérable

 

 

Tombouctou en est une parfaite illustration de la Grandeur du Mali, de l’Issa Ber au Koli Koli, du Gourma au Faguibine, de Kabara à Taoudénit.   

 

Je voudrais également vous remercier, très sincèrement pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé. Nul doute que cette présence fort remarquable témoigne de l’intérêt que vous accordez à cette rencontre, à notre visite sur ces terres d’Histoire et de Culture, terres aux diverses pratiques religieuses éprouvées depuis la nuit des Ages.

 

·        Chers frères et sœurs de Tombouctou ;

-         Assalamalaïkoum,

 

Il me plait de façon particulière d’être ici à Tombouctou, parmi vous, avec vous. Vous remercier de l’honneur que vous nous faites en nous recevant comme vous l’avez fait. Dans la fraternité, la joie avec cet élan de sérénité vers le progrès malgré les affres d’une Crise que vous aviez subie courant 2012-2013.

 

Oui, chers frères et sœurs

 

·        Comment ne pas ressentir l’émoi sur les hauteurs de la ville des 333 Saints ? Comment comprendre une telle persécution que nous ont imposée en 2012, de fausses légendes et l’hérésie ? (des légendes venues d’ailleurs, de dangereuses superstitions liées à la seule divergence des opinions)

·        Comment ne pas exprimer toute notre compassion à l’endroit de nos populations restées sans défense face à la barbarie d’un autre Age, face à l’obscurantisme ? Comment ?

·        Comment, en évoquant ces heures sombres de notre vécu commun le plus récent, ne pas vous présenter nos excuses, celles des Républicains, celles des Démocrates ?

·        Comment peut-on croire, que le peuple malien de qui nous tenons l’histoire des Empires, la Grandeur des Indépendances, ce peuple pétri des valeurs de Dignité, du sens de l’Honneur, que ce peuple malien allait succomber, se laisser emporté par la crise ? Comment….ici à Tombouctou peut-on prétendre vous  apprendre l’Islam, lequel est ici dans un moule - son moule-

De quel islam s’agit-il vraiment? Tombouctou est profondément malien

 

C’est mal connaitre la fabuleuse Histoire multiséculaire du Mali, faite de grandeur nationale, faite d’humanisme. C’est à cette source que les maliens s’abreuvent, chaque fois que le cours des choses est en convulsion, chaque fois que le corps social semble perdu sans ses repères ? Le cours de notre histoire a souvent été ralenti mais il repart toujours du bon pied DIGNE et LUCIDE…

 

Voilà qui nous commande de dépasser les incompréhensions, en levant les doutes actuels et en entamant la phase de reconstruction du Mali. Ce Mali nouveau dont chacun et chacune appellent de tous ses vœux. Pour avancer.

 

En cela, vaincre la pollution du doute nous aiderait à faire face au redoutable Devoir de Génération. Devoir du moment, de réconcilier (oui, se réconcilier avec nous-mêmes) ceux à venir (pour refonder la nation malienne, reconstruire son bonheur, faire recouvrer au Mali de son lustre ancien.

 

Oui, ces devoirs-là sont un combat pour rebâtir la confiance des maliens et en même temps pour rétablir la crédibilité du Mali.

 

Mesdames et messieurs les Représentants de l’Etat, Elus locaux, Chefs de Villages, de Fractions et de Quartiers - vous êtes des cadres administratifs et des acteurs territoriaux importants qui accompagnent notre département dans la mise en œuvre de la politique nationale d’Administration du territoire et de la politique de décentralisation. Après Kayes, Koulikoro, Sikasso, Mopti,  Ségou, Gao, nous voila à Tombouctou et tout au long de nos échanges, nous débattrons des questions relatives aux élections communales, régionales de 2015, du processus de décentralisation, en mettant l’accent sur les aspects liés à la régionalisation et à la tutelle administrative, ainsi que la consolidation de l’état civil.