BIENVENUE SUR LE SITE DU MINISTERE DE L'ADMINISTRATION TERRITORIALE!

Elections Communales, Régionales et du District 2015

Un défi important et un enjeu majeur pour le Ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA et toute l'équipe du MAT

Au niveau du Ministère de l’Administration Territoriale (MAT), on est au starting-block prêt à bondir à tout moment. 

Une des priorités du Ministre de l’Administration Territoriale est l’organisation des élections communales, régionales et du District de Bamako. 

Les décideurs et partenaires du Ministère de l’Administration Territoriale sont formels : « Tout sera mis en œuvre pour organiser les élections ». Mais compte tenu de la réalité ambiante –- le Ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA formule de façon constante le vœu de s'assurer d'une addition juste des conditions «minimales de paix et de sécurité ».

Il serait alors possible au Ministère de l’Administration Territoriale d’organiser les élections : « après Ouaga, on a fait les élections ». Aussi, apprend-on que le calendrier des élections n’a nullement été modifié. En effet, assure-t-il, le passage obligé est de l'ordre des anticipations car «nous avons déjà pris des mesures pour anticiper. Alors, nous allons au mieux renforcer les dispositions qui permettent d'organiser les prochaines élections ». 

 

A ce stade et dans un tel état d’esprit, l’on pourrait nourrir plus de sérénité et plus d’optimisme.

Mais, il est vrai aussi que c’est au pied du mur que l’on éprouve le maçon. Et ce sera au moment des élections que nous saurons que les préparatifs et le mental des troupes que l’on nous vend aujourd’hui ne sont pas monnaie de singe. Toutefois, il est indéniable que l’impression que l’on peut avoir en mettant son nez et en effectuant des pérégrinations en ce important MAT, et concentrés au bout de la piste, sûr d’eux-mêmes et  prêt à bondir du starting-block à tout moment. 

Le mot : « Zut, on a été surpris » ne semble ne pas être le genre de la maison. Toutes les dispositions sont prises pour agir au quart du tour et l’on ne demande que l’opportunité de montrer ce que l’on sait faire.

Non seulement les préparatifs seront au rendez-vous pour parer à toute  éventualité le moment venu, mais en plus un état de veille serait à mettre en place pour qu’au fur et à mesure, l’on puisse apporter des correctifs et des modifications nécessaires pour parer à tout imprévu et  répondre ‘’présent’’ le moment venu.

C’est ainsi qu'à la faveur des prochaines élections (municipales, régionales et du District de Bamako) le département dégage une assurance contagieuse en lui-même et semble prêt à jouer sa partition. Et là, le spectre de la crise du nord apparait à l’horizon porteur de vents forts orientés entre doute et  certitudes – même non avouées.  

Ceci dit, un leadership nouveau du département fait son œuvre, basé sur la concertation, la rigueur et les manches toujours retroussées en premier lieu. Ce qui fait que la troupe restera en alerte et prête à réagir. Ici,  on ne fait pas dans l’invention et la cogitation ou la créative artistique. Ici, on applique… Appliquer, consulter, concerter..., tel est le mode de fonctionnement en place...

 

Source : MAT